Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/01/2011

Aidant sexuel.....qu'es aco????

000_1496.JPGCette nouvelle année commence vraiment sur les chapeaux de roues!!!

Ce matin, j'ai vu et entendu l'ex porte parole de Mr DE VILLEPIN ,Mme Anne Marie Montchamp  qui vient d'être nommée Secrétaire d'Etat aux solidarités, nous faire part de sa dernière trouvaille : mettre en place des "aidants sexuels" pour les  handicapés!!!!

Ainsi donc, aprés les aides en toutes sortes qui existent actuellement ( pour le ménage, le jardinage, les devoirs......),voila un nouveau gisement d'emplois qui va certainement faire diminuer le chômage auquel nous sommes confrontés.

Je ne conseille pourtant pas cette voie à mes filles: chiennes de garde, d'aveugle , de sauvetage....OK mais pas plus!

D'ailleurs, j'ai l'impression qu'il va y avoir de la zizanie au prochain conseil des ministres car ça commence à bouger.

Encore heureux qu'il n'y est plus Christine Boutin, elle se serait étranglée avec son chapelet!!!

Aïda , la Shar Pei qui s'interroge sur la formation qui va être dispensée aux postulants(es)?

 François Fillon s'engage à soutenir la loi sur le statut d'aidant sexuel

"J'y suis rigoureusement, formellement, totalement opposée […]. Vous pensez que la ministre en charge du droit des femmes va soutenir un truc pareil ? a déclaré Roselyne Bachelot à propos de la proposition de loi du député UMP Jean-François Chossy sur le statut d'aidant ou assistant sexuel pour les personnes handicapées. Missionné par le Premier collaborateur adjoint du présidentissime pour faire évoluer le regard de la société sur les personnes handicapées, J.F.Chossy envisage donc le dépôt d'une proposition de loi qui viserait à leur offrir la possibilité de retrouver une sexualité épanouie 

L'opposition rigoureuse, formelle et totale de l'ex-ministre des vaccins invendus a entraîné un conflit ouvert au sein de l'UMP entre les tenants de l'assistance active à la sexualité des handicapés et ses contempteurs. Le ton est monté lorsque Jean-François Chossy, s'emportant, a interpellé Roselyne Bachelot en des termes peu amènes sur sa supposé absence de sexualité ou, du moins, la mauvaise qualité de celle-ci ; l'impénétrable ministre rétorquant au simple député qu'il connaissait bien le problème de l'assistance sexuelle puisqu'il avait dû se livrer à des pratiques équivoques pour que le locataire de Matignon lui confie une mission rémunérée sur la question.

François Fillon a donc été poussé à sortir de sa réserve et est intervenu fermement. Après avoir rappelé Roselyne Bachelot à l'ordre, il a félicité J.F.Chossy pour la qualité de son travail. "Monsieur Chossy à fait un travail de grande qualité, il s'est investi sans compter dans cette mission, mettant en place un protocole expérimental précis. Chaque fois qu'il a envisagé une piste, il l'a lui-même testée et a régulièrement partagé ses avancées avec moi".

Face à ceux qui s'inquiètent de ce que la frontière soit bien trop étroite entre assistance sexuelle et prostitution, le premier collaborateur adjoint du présidentissime s'est voulu rassurant : "il n'est pas question de prostitution. Les aidants sexuels seront recrutés sur concours de la fonction publique. Il s'agit là d’une garantie de sérieux puisqu'on sait que la prostitution est avant tout le fait de réseaux cosmopolites roms ou africains, bref une déviance due à la pauvreté et au manque d'instruction. Or, ce concours sera ouvert uniquement aux Français de souche détenant un diplôme équivalent à un bac+3". Un concours dont les modalités restent encore à définir mais dont le premier jet de la proposition de loi de Jean-François Chossy précise que les épreuves orales seront primordiales sans toutefois négliger la part manuelle. Un partenariat est dailleurs d’ores et déjà envisagé avec le ministère de la Déséducation nationale qui voit en ce moment baisser le nombre de candidats aux concours d'enseignement qui recrutent dorénavant à un niveau bac+5. Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement Supérieur, s'est déclarée "très intéressée" par cette piste "qui permettrait de donner une deuxième chance aux étudiants qui voient leurs débouchés professionnels se réduire, notamment dans les facultés de lettres et sciences humaines".

L'estocade à finalement été donnée par François Fillon qui a définitivement fait taire les détracteurs du député Chossy en annonçant que cette grande réforme serait placée sous la responsabilité de Fadela Amara, nommée le 5 janvier inspectrice générale des affaires sociales. "Et comme chacun le sait ici", a déclaré l'hôte de Matignon, "le parcours de Fadela Amara prouve qu'il ne sera pas question ici de prostitution. Rappelons qu'elle a été présidente de Ni Putes ni Soumises".

Peut-être jalouse, selon des sources bien désinformées, la très chrétienne de souche Christine Boutin, présente lors de cette annonce et qui a partagé le ministère de la Ville avec Fadela Amara dans une ambiance tendue, a pour sa part confié à notre stagiaire Charlotte Dubonchoix : "Voilà tout un programme quand on juge des limites de son insoumission".

 

dessin-humour-charmeur-de-sexe.jpg

Les commentaires sont fermés.