Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/01/2010

Merci les sages du Conseil Constitutionnel!!!!

taxe c.jpgJe me dois de remercier chaleureusement les sages du Conseil Constitutionnel qui, à la veille de la nouvelle année, ont retoqué la loi imposant dès le 1° Janvier "LA TAXE CARBONE" en estimant entre autres qu'elle était injuste et inefficace.

Du coup, ma maîtresse a retrouvé son sourire d'autant qu'elle n'avait pas envie d'aller faire la queue à la pompe pour remplir son réservoir (comme beaucoup d'automobilistes l'ont fait) et qu'elle râlait à l'idée d'avoir une augmentation de 3 Cen à partir du 1° janvier.
Quant à sa copine, elle était encore plus satisfaite car elle n'avait pas pu faire remplir sa cuve de fuel pour terminer l'hiver , le carnet de commande de son livreur étant "surboocké" . La voila, elle aussi rassurée!!!...et beaucoup d'autres consommateurs aussi car," l'hiver , il fait froid et on se chauffe."

Mais pour combien de temps?......Car, je ne comprends pas, notre Président s'est mis en colére et a dit que cette TAXE à laquelle il tient tant entrerait en vigueur  au mois de Juillet .
A quoi servent donc nos députés?

Est-ce le président qui décide tout seul ce qu'il convient de faire?

J'avais cru comprendre que la modification de la Constitution donner plus de droits au Parlement. Je dois être trés naïve....

Mais si j'étais à la place de nos députés, je me méfierais de Nicolas, déjà il veut supprimer plus de la moitié des élus qu'ils soient conseillers généraux ou régionaux avec sa reforme des collectivités territoriales ,et si le parlement le gène, il peut aussi le supprimer et tout faire seul. Au moins il ne sera pas déçu!!!

Attendons de voir ce qui se passera le 20 janvier quand nos députés vont à nouveau devoir légiferer sur "la TAXE CARBONE".

AÏda, la Shar Pei qui se demande comment on peut arriver à obtenir ce que l'on a decidé même si on doit recommencer plusieurs fois un vote et si c'est bien démocratique?

Les commentaires sont fermés.